Projet commun "La marche sur le fil"
avec
Les Amis du Fil, Arts et Sciences, CREDACI-ENS, CORYENT, LMAS-ECP
2005-2009


Apports et démarches des coopérateurs au projet commun

_____________


Apport de Patrick Saint-Jean au projet commun

Marche sur le fil (de ton devenir)

 

Projet CREDACI "Du fil funambulesque au fil ADSL" à la Cyberbase de la Médiathèque de la Citée des Sciences et de l'Industrie

(Conception Recherche Étude en Design, Arts et Création Industrielle)

Initié à la Cité des Sciences de La Villette, dans le cadre de l'inauguration de la Cyberbase de la Médiathèque (Février-Juin 2005), par l'événement en avant-première : "Du fil funambulesque au fil ADSL : le fil conducteur et les nouvelles agogies" avec Paris ACM SIGGRAPH (Patrick Saint-Jean et son équipe) et Les Amis du Fil (Jean Mermet, Laetitia Monselet et Lucas Bergandi), performance exceptionnelle dans l'Agora accueillant le PolyAgogic CyberSpace (Amphithéâtre interactif à immersion pour l’apprentissage, la création et le spectacle de la connaissance par le Design du Concept multimédia, 1992-2008, Patrick Saint-Jean, Design, ENSC) incluant un Cyberarium pour l'interactivité distante et à distance.
http://patrick.saintjean.free.fr/PACS/Bibliographie/UPICauPACS/UPICauPACS.html).
Cet événement sera également le lieu d'accueil pour l’artiste Yochiro Kawagushi qui montrera en direct plusieurs œuvres numériques artistiques permettant une interactivité temps réel entre les danseurs sur la scène et un spectacle visuel sur grands écrans.


AppleMark

 


Jean Mermet, Laetitia Monselet et Lucas Bergandi qui par leur spectacle nous plongent dans une sorte de cosmogonie transcendantale
où l'immanence de l'équilibre assure la cantonnance ou la persistance sur le fil du chemin, de la vie.

 

Concepts initiatiques : Écriture sur le fil

 

Tout comme le funambule, dont la vie ne tient qu'à un fil dans l'expression et l'impression de son imaginaire, de ses émotions et de ses savoir faire, le Web Designer ne tenant qu'au fil de sa pensée créatrice adhère pleinement à son fil ADSL tout en s'en libérant techniquement.
Avec l’arrivée du réseau et de l’Internet en 1995, l’écriture ne sera plus comme avant. Le fil du discours ne sera plus seul, creux et enfermé dans une pensée unique, mais devra tenir compte de son environnement agrégatif et dispersif, de sa singularité et de son altérité, dans le processus bouclé et systémique de phénoménologie social de la création (modernisme, post-modernisme, trans-modernisme, transmudernisme, nouveau modernisme, etc.).

Quand une écriture devient un Design du concept multimédia : Comme l'écrivain qui pointe son crayon pour tracer et parcourir chaque ligne, mot à mot, en quête d'une phrase, d'un paragraphe, d'un chapitre, d'un livre peut être, où les lignes se filent et s'enfilent les unes aux autres, s'effilent et se défilent au gré du temps de l'écriture et se refilent dans une lecture, sans perdre le fil de son discours ou de sa pensée, le funambule, d’un pas à pas, pointu, lissé, glissé et pivotant, adhère à son fil, linéaire et séquentiel, pour se libérer, se frayant sans s’effrayer un passage à l’acte qui le transforme en un événementiel multimédia, dans un espace-temps où sans cesse il se trouve en équilibre dynamique au coeur de son art selon trois points essentiels.

A la trilogie Concret-Abstrait-Virtuel s'associe la trilogie des trois points du funambule :

- son point de mire (virtuel) que le funambule se fixe par son imaginaire, sa volonté.

- son point d'équilibre (concret) qu'il obtient sur son fil conducteur.

- et son point de vue ou point d’expression (abstrait) qu'il met en scène pour le public selon le scénario des concepts qu'il met en oeuvre.

Quittant la plume indélébile, par le crayon il se balance, en angle droit au fil, il trace un pas, puis l'efface et texture l'espace de ses gestes, ses sensations, ses émotions.

Glissant sur la chaîne, se balançant sur la trame, il tisse son geste au gré des mouvements, contrôlant sa passion, en extrait l'émotion.

Plus qu'un fil conducteur d'une mélodie qui le moule et démoule, c'est d'une agogie que lui donne l'acoustique de l'espace qu'il annote, entre le fil d’un chemin erratique au fil initiatique de son vécu.

Plus qu'une démarche, c'est d'une stratégie qu'il régit.

 

« La plus juste voie entre Soi et l’Autre (le personnage, l’image), entre Idéal et Sirènes de la renommée, entre Honnêteté intellectuelle et Mercantilisme facile, entre Orgueil et Humilité …," aurait dit jean Genet, ... pour trouver le juste équilibre qui permet de marcher sur ce merveilleux fil où, sans perdre la conscience des dangers que cela comporte, il met tout en œuvre pour donner naissance aux fantasmes de ses désirs afin d'offrir aux spectateurs la possibilité de vivre les leurs. »

 

Principe :

Le spectacle d'un funambule sur son fil est un sport qui met en relation des conditions physiques et mentales, et un art événementiel qui met en jeu la perception de son environnement, son imaginaire à la pointe de son émotion, et son intellect qui pilote et contrôle le scénario et la mise en scène. C’est aussi une expérience très intéressante qui pousse à la réflexion par les différentes qualités et paramètres mis en jeu dans l'espace-temps-mouvement et dans la perception-sensation-émotion de la texturologie des quantum de percept, de concept et d’affect, dont la prise de conscience et l’intimisation local-total-global est très formatrice dans l'apprentissage, la création et l’expression de la connaissance. Et dont la sensation donne des sens et du sens propre tant à la conception et à la conceptualisation qu'au regard qu'on y pose.

En référence à un art formel (Iannis Xenakis) formalisant autant la forme que l’informe, et un art total (Nicolas Schöffer) où le Tout est plus que l’ensemble des parties par une cybernétique et une interactivité accrues de l’être dans son environnement, cadre de vie et d’expérimentation.

Et pour ne pas être un mur, une frontière, un gouffre, qui fait apparaître un au-delà, une altérité inaccessible, la diversité des autres, entre l’engagement du local, du total et du global.

Initialement enfermé dans sa classe par un ordre donné, l’artiste se libère pour assurer et exprimer sa singularité à besoin de l’autre, son altérité, pour s’informer, se former, se déformer, se transformer, se morpher et prendre forme dans son environnement et cadre de vie.

 

Expérimentation à l’ENS de Cachan Novembre 2006

 

Après l'installation du fil devant un fond neutre, l'observation est effectuée en frontal avec prise de vue par caméra numérique (magnétoscope) branché à un ordinateur portable effectuant les traitements.
Trois étapes sont fondamentales :

1 - Tracking et Capture (à partir d'un film vidéo ou d'une caméra en direct) d'un barycentre de points colorés représentant les marqueurs spécifiques

2 - Visualisation dans l'espace de la trajectoire des barycentres de points colorés représentant les marqueurs spécifiques

3 - Visualisation dans le temps de la trajectoire des barycentres de points colorés représentant les marqueurs spécifiques

 



 

Les 16 points d’articulation dynamiques du squelette servant de marqueurs spécifiques
propre à l’analyse des mouvements du funambule dans la marche sur le fil (détections et étendues de leur suivi par tracking).

 

Tracé du déplacement des marqueurs au cours de la marche sur le fil
(visualisation cumulées des positions et visualisation temporelle par la variation de couleur).

 


Présentation à La Roche Guyon Septembre 2007

Stage de funambulisme, apport du virtuel numérique.

 

L'utilisation du virtuel numérique par les nouvelles technologies apporte un plus dans les stratégies mise en oeuvre.


La normalisation au processus multimédia de l'Internet permet l'interconnexion avec d'autres expériences et spectacles.

 

Un funambule sur le fil est muni d'un habit de marqueurs multicolores qu'une caméra capte et traque pour en donner des fichiers d'animation ou des images instantanées renouvelées et visibles sur Internet en temps réel légèrement décalé.

 

Un programme peut analyser ces images à la volée ou les fichiers d'animations en différé.

Trois possibilités sont offertes :

- un temps largement différé pour montrer l'expérience en conférence.

- un temps faiblement différé pour inclure les résultats dans le spectacle

- un temps très peu différé ou temps réel optimisé permettant l'interactivité dans le spectacle.

Un compromis existe donc entre le temps réel trop long à capter, mesurer, calculer, transférer, interpréter, représenter, visualiser, exposer et le temps réel d'interactivité.

 

Plusieurs ordinateurs en parallèle peuvent assurer des taches spécifiques :

- capter et visualiser sur le web (en grand écran).

- mesurer et visualiser des positions 2D ou 3D.

- calculer des courbes (plan de phase, processus physique d'inertie, de frottement, de biomécanique, etc.) et visualiser sur web (et grand écran).

- transférer les données pour traitements différés et visualisation dans ou après le spectacle.

- interpréter les mesures comme commande de spectacle visuel programmé.

- interpréter les mesures comme des stimuli de processus.

- interpréter les mesures comme des paramètres de phénomènes temps réel.

- exposer les résultats par l'image, le son, la parole, le multimédia.

 

Des expériences sont réalisables :

- prise de vue d'en l'axe du fil

- prise de vue de coté

- prise de vue d'en haut

 

Visualisation :

- de mesures (plan de phase transversal, de coté ou d'en haut)

- spectacle visuel piloté par la captation

- interactivité entre le funambule et l'image

- projection de résultats différés

Recherche de tracés et de visualisation à caractère scientifique :


Position des marqueurs en 3D

 

 

 

Tracking temps réel des marqueurs pendant le mouvement de la marche sur le fil

Calcul du plan de phase et visualisation temps réel.

 

 

 

Plans de Phase par couple de marqueurs (gain constant général)

 

Plan de Phase par couple de marqueurs avec contrôle du gain relatif.

Plan de Phase en 3D

Vitesse angulaire en fonction de l’angle avec déplacement d’arrière en avant sur le fil.

 

La visualisation permet le spectacle mais également le feedback par le funambule et/ou via le coach pour détecter des anomalies, erreurs ou prouesses de positionnement, de stratégie d’équilibre, de dynamique, ou d’esthétique du funambule dans sa marche sur le fil.

Démarche expérimentale :

- Le funambule dans sa marche sur le fil fournit par ses marqueurs une information visuelle pertinente mémorisée numériquement en temps réel par la caméra périphérique de l’ordinateur, pour que chaque image numérotée soit téléchargée par borne wifi sur le site Web d’un hébergeur-serveur et visualisable à distance.

- Un autre ordinateur récupère dans son navigateur les images et les visualise en temps réel avec des prises de mesure et des tracés à caractère scientifique ou artistique.

- Les mesures effectuées en temps réel au cours du tracking sont envoyées à d’autres ordinateurs qui visualisent d’autres tracés dynamiques à caractère scientifique ou artistique.

- Le tout est visualisé sur plusieurs écrans pour le funambule ou pour les spectateurs dans le cadre d’un événement ou d’un spectacle de la connaissance (déclenchement d’événements multimédia à partir d’une base de données du PolyAgogique CyberSpace).

- Une option peut permettre au public (ou coach) d’interagir sur le tracé feedback présenté au funambule en feedback pour agir sur son comportement (avertissement, correction, guide, partition ou scénario funambulesques).

- Une option simplificatrice peut réaliser le tout par interconnexion locale d’ordinateur en réseau (sans Site Web).


Recherche de tracés et de visualisation à caractères artistiques

Images nouvelles par trace colorée dans l’espace en temps réel.

Superposition des plans de phases colorés.

 

 

Évolution temps réel d’un espace 3D coloré OPENGL en fonction des mouvements du funambule dans sa marche sur le fil.